L’encyclopédie Wikipédia, une pseudo-encyclopédie

27/05/2007

    Le site collaboratif Wikipédia semble aujourd’hui devenu une référence pour les recherches sur Internet, tant ses pages inondent littéralement les résultats du principal moteur, Google. Le nombre de ses articles croit sans cesse, de même que sa présence sur le web qui se révèle de plus en plus envahissante. Pourtant, des voix se font entendre pour dénoncer la manoeuvre. Wikipédia ne serait pas aussi “blanc” qu’il parait à beaucoup.

    La première source de critiques vient des scientifiques eux-mêmes, puisque Wikipédia a la prétention de représenter un savoir encyclopédique. Les professionnels de la documentation s’interrogent sérieusement sur la validité de Wikipédia. C’est le cas dans l’article académique dont voici un extract (“Wikipédia : une source d’information extraordinaire ou une pseudo-encyclopédie peu fiable” par Guy DELSAUT). L’auteur est administrateur de l’Association Belge de Documentation. On consultera également les commentaires à l’issue du billet sur le blog Vedocci qui traite d’intelligence économique.

    Le site le plus intéressant qui met en doute le sérieux de Wikipédia est le blog très bien documenté Observatoire de wikipedia dévoilant le mythe de sa neutralité. On y trouve abordés des thèmes comme la propagande sur Wikipédia, les classifications non encyclopédiques, la non fiabilité de Wikipédia, le mythe de la neutralité cultivé autour de Wikipédia, la propagande et la censure qui y opère (parfois au bénéfice de groupes activistes d’extrème-droite). L’auteur, qui se présente sous le pseudonyme d’Alithia, a fait là un remarquable travail d’analyse et va jusqu’à parler de mensonges et d’escroquerie au sujet de Wikipédia.

    La critique que ces universitaires font de Wikipédia parait fondamentale en terme scientifique. Elle devrait ruiner aux yeux des internautes ayant un minimum de culture générale la prétention de cette pseudo-encyclopédie être autre chose qu’un ramassis d’opinions hétéroclites publiées par des anonymes (opinions parmi lesquelles ne surnagent souvent que celles qui correspondent au consensus du moment). Mais les scientifiques ne sont pas les seuls à soulever le problème sérieux que pose Wikipédia. Les professionnels du web en ont aussi beaucoup à dire, c’est d’ailleurs la raison d’être de cet article.

    Commençons par la principale critique que les professionnels font à Wikipédia. N’importe quel internaute peut aujourd’hui observer que les pages de Wikipédia inondent les moteurs de recherche. Or offrent-elles une véritable pertinence et un contenu adapté aux visiteurs ? Pas vraiment, car le contenu est souvent très vague et approximatif. Malheureusement beaucoup d’internautes s’en contentent, tant est peu développée l’habitude d’aller chercher plus profondément dans les résultats de recherche. Pourtant au-delà de la première page de Google, le web révèle souvent des informations de grande qualité, riches et détaillées. Avec sa tendance à s’approprier les premières positions de Google, Wikipédia occulte aux yeux de nombreux internautes une partie de la richesse du web.

    Le second élément à ajouter au passif de Wikipédia, c’est le fait que ses pseudo-rédacteurs sont de grands spécialistes du copiez-collez, au sens où ils collectent à droite et à gauche des données dont ils méconnaissent souvent les qualités comme les défauts. Beaucoup de pseudo-rédacteurs ne paraissent pas vraiment en mesure de distinguer l’un de l’autre, ni d’avoir un abordage critique de l’information. D’où l’assemblage de bric et de broc qu’on trouve souvent sur Wikipédia. Mais le pire est bien cette appropriation de contenus originaux, extraits d’un contexte précis, pour aller en recopier des bribes plus ou moins adroitement sélectionnées sur Wikipédia.

    Les pseudo-rédacteurs de Wikipédia “prennent”… mais est-ce qu’ils “donnent” ? En fait, non. Wikipédia France a adopté l’utilisation généralisée de la balise rel=nofollow qui indique aux moteurs de recherche de ne pas suivre le lien vers la source originale. On sait que les moteurs de recherche évaluent la popularité d’un site (entre autre) au nombre de liens qui pointent vers lui. Wikipédia se substitue aux auteurs originaux pour s’approprier cette popularité en copiant/collant les contenus et en refusant de linker normalement le site original. Par un mécanisme auto-entretenu, Wikipédia accroit ses pages de façon parfois parasitaire par le pillage de contenus tandis que les sites originaux végètent en pages secondaires des moteurs.

    Dernier élément de critique (de façon provisoire car il y aurait encore beaucoup à dire). On sait que les moteurs de recherche, à commencer par Google, interdisent aux webmasters dans leurs lignes de conduite de créer ce qu’on appelle des pages satellites, dont la seule fonction est de rediriger automatiquement vers les “vraies” pages de contenu du site. Ces pages satellites fonctionnent comme des pièges à moteurs, lesquels viennent moissonner les mots-clé et se font attraper. Il se trouve que Wikipédia utilise des milliers de pages appelées les stubs qui ont précisément cette fonction. Mais les moteurs de recherche restent complétement impuissants, pour ne pas dire complices, face à cette situation. Selon que vous soyez puissant ou misérable…

Extrait de Wikipédia, une pseudo-encyclopédie disponible sur le site Red Dog Marketing

    Je tiens néanmoins à nuancer ce texte, en effet de nombreux spécialistes, professeurs d’université ou autre rédigent des articles sur wikipédia. Il faut donc utiliser ce site en faisant attention et en vérifiant toujours avec un livre, site de référence.
  De même wikipedia se positionne dans les premières positions sur de nombreuses requête sur google, alors que les articles ne sont pas forcement la référence et sont parfois des copier/coller d’article d’autres sites moins bien positionnés… Wikipedia devrait donc en théorie sortir des moteurs de recherche et être un service annexe.

Article rédigé par

a écrit 146 articles sur le Blog SEOlitiquement incorrect.

8 réactions sur “L’encyclopédie Wikipédia, une pseudo-encyclopédie”

  1. Paul says:

    bravo pour votre article, très intéressant. Entre les méthodes de wikipédia qui "prend" et ne "donne pas", qui se fabrique une popularité très artificielle et triche avec les possibilités que lui offre (ou laisse prendre) Google, sur une complicité semble-t-il, avec Google qui n’autorise à personne ce que fait wikipedia, et sur le caractère non fiable de ses articles, avec tout cela, qui encore pourra "croire" que wikipédia serait une encyclopédie ? comme vous le dites très bien.

    Du reste qui le croit encore ? A la limite.

    Avez-vous des échos de sa réception selon les milieux + cultivés, moins cultivés (en dehors des milieux investis dans wikipédia, bien sur)? Ou sur son image de marque chez les gens normaux, du côté des profs et des gens qui lisent et son capables d’estimer un peu la valeur de ces articles ?

    Ca m’intéresse : où peut-on trouver des indications pour savoir qui la consulte ? Et aussi qui la finance ?

    d’avance, merci.

  2. Référencement underground says:

      Bonjour, en ce qui concerne l’opinion de wikipédia, certains professeurs peuvent conseiller son utilisation avec parcimonie, en sachant qu’ils y participent ou connaissent des personnes qui écrivent dessus, mais peuvent aussi l’attaquer car il y a d’énormes fautes ou plagiat.
     Pour ce qui est des personnes ne connaissant pas le fonctionnement de google et de wikipédia, elles peuvent croire que le 1er résultat donné par le moteur de recherche ( souvent wikipédia… ) est la bonne réponse.

     Pour ce qui est des statistiques des personnes utilisant cette “encyclopédie”, vous pouvez regarder ce rapport : Rapport wikipédia , qui nous apprend que 44% des 18/29 ans l’utilisent et 39% des hommes… mais aussi 50% des personnes ayant un diplome universitaire, et 42% des personnes ayant un revenu supérieur à 75 000$, chose assez étonnante.
     Enfin pour son financement, wikipedia dispose des donations des internautes, mais aussi de subventions et des offres de sponsors ( serveurs, hébergement… ).

  3. valentine says:

    Des professeurs écrivent sur wikipedia ? Je ne sais où vous avez vu cela ? Ce sont pour l’essentiel des informaticiens qui "”crivent" wikipedia en copiant et recopiant tout ce qu’ils trouvent sur le net qu’ils classent, r””crivent et reformatent à leur manière en ajoutant une petite sauce pour lir les multi-rédactions et masquer le copiage.
    Ensuite les professeurs déconseillent vivement wikipedia. Ils s’inquiètent même sérieusement aujourd’hui de l’usage qui en est fait par les élèves et étudiants.

    Enfin pour ce qui est des consultations de wikipedia, quand on regarde les statistiques que donne wikipedia elle-même des 1000 articles les plus consultés on a l’impression que c’est un mixte de questions qui intéressent les élèves du collège (genre Molière, Victor Hugo ou Napoléon) , l’actualité qui fait parler d’elle (genre Tsunami ou la mort de Brialy) et du sexe et des choses diverses qui ne sont pas tellement les sujets d’une encyclopédie : la vie des stars, Star-academy ou des choses de ce genre, très populaires mais pas très encyclopédiques.

  4. Référencement underground says:

      Votre lien étant mort, je l’ai supprimé valentine.
     Pour ce qui est de la copie, du terme encyclopédie, nous sommes tous d’accord, cependant, il y a bien des universitaires qui y participent.

  5. fred says:

    Avec un peu de retard, je remercie pour l’écho apporté à mon article cité plus haut. 😉 C’est grâce à ces liens que mon article est en première page (4) de la requête ‘encyclopedie wikipedia’ sur Google. En quelques mois, de l’eau a pas mal coulé sous les ponts et Wikipédia a aujourd’hui nettement perdu son ‘aura’ de monument intouchable. Il était temps !

    ps :Captcha anti-spam :
    combien font huit et quatorze ? (chiffres)

    Il me fait mal à la tête ton Captcha anti-spam 😉

  6. caydis says:

    Ton captcha a l’air de bien fonctionner. Le mien refuse d’afficher les images, et il laisse passer les messages même si la réponse est fausse. Si on ne répond pas, il ne laisse pas partir le commentaire (donc il marche un peu quand même). Il laisse aussi passer les commentaires de certains robots Tu as modifié quelque chose avant de l’installer ? C’est aussi un thème alto, il est super beau ce thème.
    je n’ai rien fais de plus que de l’installer comme indiqué dans la procedure d’install, creation de la requete sql, ajout dans le fichier form.php et parametrage du fichier config.php
    Merci.

  7. Référencement underground says:

    Le captcha est un ajout, il n’était pas avec le script du blog. Merci de rester dans le sujet 😉

  8. Moving Stock says:

    Vu le nombre croissant de spams que je reçois en commentaires
    sur le site en ce moment ( parfois plus de 150-200 par jour ),
    j’ai pris la décision d’ajouter un captcha anti-spam dans le
    formulaire d’ajout de commentaire histoire d’arrêter un peu ce flux…

Article précédent:

Article suivant: