Vente de liens : les critères

15/03/2010

Tout le monde connait la vente de liens, l’achat de backlinks que cela soit via Teliad, TLA, Linklift… Mais connaissez-vous les critères de ceux qui vous achètent les liens en direct? Vous savez, ceux qui propose des jeux en ligne, de jouer à différents jeux de cartes… Oui je suis prude et je tiens à la rester sur mon joli nom de domaine!

Il existe des prestataires à backlinks, freelance ou rattaché à la salle de jeu, à certains grands groupes qui ont pour job de venir démarcher les webmasters dans certains domaines, voire pour certains n’importe où.
Ils ne font que ça et vous ont déjà sûrement contacté. Si ils viennent vers vous, vous pouvez surenchérir, en ce moment, c’est de la folie, tout le monde achète du lien dans ce domaine, avec l’ouverture du marché et le printemps qui approche (cherchez l’erreur), tout le monde se lâche et des millions d’euros/dollars sont investis.

Voici un exemple de critères utilisés par ces acheteurs de liens (la note est donnée par l’acheteur final au freelance) :
Chaque lien est associé à une note.
Un maximum de 2 liens doit être placé par domaine. Si le freelance place plus de 2 liens du même domaine ou de la même IP, les liens additionnels ne recevront pas de note. Pourtant, Google à travers Nathalie Peret notre Matts Cutts francophone nous assure que plusieurs sites sur un hébergement mutualisé ne sont aucunement lié.
La note pour les placements est basée sur la note moyenne des 2 liens insérés.
Les points minimum de liens sur un domaine donné est de 1.85.
Pour pouvoir bénéficier de la bonification, il faut avoir une notre au-dessus de 239 en un mois et le prestataire à backlinks devra confirmer cette moyenne pendant 3 mois consécutifs.

La note est déterminée par le Scorecard de lien et est basée sur de nombreux facteurs de SEO. Le scorecard de lien est sujet à un changement à tout moment, et les valeurs seront calculées sur la valeur de la scorecard lorsque le deal a été confirmé.
La note sera seulement valable pour les liens placés pour au moins 3 mois.

Voici les rémunérations bonus selon la note au placement (ce que touche le freelance):

    honoraires totaux de bonification (mensuels)

  • 1 – 19 : 65€
  • 20 – 39 : 100€
  • 40 – 59 : 200€
  • 60 – 99 : 325€
  • 100 – 159 : 650€
  • 160 – 239 : 1 300€
  • 240 – 399 : 2 600€
  • 400 – 599 : 5 200€
  • 600 – 999 : 10 000€
  • 1000 et plus : 16 000€

Par conséquent si, par exemple, le freelance gère des placements qui donne une note de 200, alors son bonus pour ce mois est de 1 300€.

Un lien offre au minimum une note de 1.85 et si il insère 2 liens par site, donc pour bénéficier de la deuxième tranche, il faut au minimum [ 20 / (1.85×2) ] plus ou moins à 5/6 sites avec 2 liens pour recevoir 100€.

Bien entendu, ces prestataires ont des budgets et peuvent se faire une marge sur chaque vente, soyez donc sans pitié les amis.

Les Scorecard varient selon les groupes, mais on retrouve souvent et cela va vous étonner : le PR > le trafic Alexa > la thématique > l’âge du domaine > le nombre de page > le positionnement. Cela vous rappelle-t-il quelque chose? Oui, des critères importants pour le positionnement.

Pour terminer cet article, je ne vous dirais pas que ces prestataires sont en général seo ignorants, que l’on peut gagner pas mal d’argent sans tricher : un lien sur un article (en home) d’un blog gratuit ne restera en home que quelques jours et pourtant il est vendu en home. Je ne vous dirais pas que le nofollow n’est pas toujours vérifié et je ne vous dirais pas non plus que le javascript (le java quoi? vous diront ces dames (oui, c’est souvent des dames)) est quasiment inconnu.

Et vous, quelle est votre expérience en terme de vente de liens?

Article rédigé par

a écrit 146 articles sur le Blog SEOlitiquement incorrect.

21 réactions sur “Vente de liens : les critères”

  1. audrey says:

    J’ai rien comprendu, mais comme le blog est de nouveau rose, je suis contente 😛

  2. Pink Hat SEO says:

    Qu’est ce que tu n’as pas compris Audrey? C’est pourtant assez clair. 🙂

  3. On est toujours clair avec soi-même (sinon, il y a un problème), mais des fois pour les autres, c’est pas compris pareil voir pas du tout. Je comprends pas non plus. A partir de la bonification et du nombre de points, j’ai lâché :/ Du coup je ne comprends plus qui gagne quoi, d’où sortent les points, etc… Bon après, perso je m’en tape, c’était juste pour le signaler ET parce que j’ai lu tout l’article et essayé de le comprendre. Si tu apportais donc des précisions, je suis preneur, juste pour enrichir un tantinet mes connaissances sur le sujet 😉

  4. Le dernier paragraphe résume très bien la situation de l’achat de lien et cela ne se limite pas au monde francophone. Les agences de pubs et de design ce mettent à l’achat de liens comme solutions SEO vendu au mois à leurs clients… et sans bonnes connaissances SEO ca donne souvent du gros n’importe quoi et de belles opportunités pour les webmasters 😉

  5. Johnstyle says:

    Oui c’est vraiment dommage car tout cela à l’air vraiment très intéressant mais on ne comprend vraiment rien… ^^"

    Par exemple on parle de points, notes, honoraires et bonus cependant on ne sait pas à quoi tout cela correspond et surtout comment on obtient les résultats cités.

  6. Pink Hat SEO says:

    Désolé, j’aurais mieux fait de tout réécrire plutôt que de traduire mes mails. J’ai mis à jour l’article et espère être plus clair.

  7. 512banque says:

    Une monde que je ne connaissais pas du tout. Perso l’article a été très clair.

  8. Audrey says:

    Merci le matou 🙂 Ceci dit, c’est plus clair maintenant !

    PS: j’adore ton Captcha 🙂

  9. Web App says:

    On m’avait dit que l’achat de BL c’était mal ! On m’aurait menti ?
    Google est quand même de plus en plus victime des SEO…

  10. Ah, ça fait plaisir d’avoir ce genre de billet !

    Et bien écoute, étant moi un vendeur de liens (enfin éditeurs quoi), je suis entièrement d’accord avec ce que tu as dit dans ton post, à savoir que presque seul le PR et le Alexa Rank sont vu par les acheteurs de liens (la thématique également).

    Du coup, je vous laisse imaginer comment il est simpliste de monter son réseau et de booster son alexa rank 🙂

    Une valeur sûr côté rentabilité 🙂

  11. Ah ben oui, ça va mieux 😉 C’est plus clair, oui !

  12. Pink Hat SEO says:

    Oui, j’adore mon captcha Audrey, même si je l’ai modifié, vous ne trouviez pas les réponses. 😉

    Web App, Google est aussi connu grâce à nous, donc victime non. On travaille ensemble, même si les deux côtés sont hypocrites.

  13. Web App says:

    Ce que je voulais dire c’est que certaines requêtes et thématiques sont floodées par les sites SEO-isés, au détriment de la pertinence réelle des résultats de recherche. Pas au point d’utiliser Bing, on est d’accord, mais quand même 😉

  14. Pink Hat SEO says:

    Floodées oui, mais je trouve que les référenceurs tendent vers une meilleure qualité du contenu (je parle ici des gros sites, pas des blogs et de LFE & co).

  15. fff says:

    On m’a sollicité pour placer des liens sur mon site mais avec pr1 le tarif n’est pas à la hauteur (10 euros par mois). Est-ce que les pr vont changer prochainement (google dance) ? Chez moi le pr ne bouge pas d’un pouce depuis 4 mois.

  16. Pink Hat SEO says:

    L’export du PR n’est jamais en live (sauf pour les pénalités), une mise à jour ne devrait pas tarder.

  17. Ziani Abderrahmane says:

    Cool merci!

    ps : je suis un vilain spammeur nommé Ziani Abderrahmane, j’ai un très joli réseau pour mettre en avant la plomberie pas chere.

  18. Kemetrici says:

    Bonsoir,
    je comprend pas bien des truk sur les liens :
    -c’est quoi ce fameux" liens" que l’on vend
    -c’es gratuit de mettre des liens sur son blog/site

    Si le lien est bien un truk du genre "www.•quelque chose•.com"
    que l’on met dans un endroit de son site, quelqu’un clique dessus et sa crédite notre conte paypal ou autre ? Le lien peut être clique par plusieurs personnes ?
    Merci d’avance de vos réponses

  19. Gourou du Pink SEO says:

    Non Kemetrici, il faut voir cela comme de la publicité, donc il faut que le blog/site en question intéresse l’annonceur.

  20. Bons plans à Paris says:

    Perso ca ne m’etonne pas que le marché se structure. Le SEO c’est le nerf de la guerre et les liens c’est tout ce qui compte ou presque, pas etonnant qu’on ait des acheteurs de liens freelance.

  21. david says:

    C’est aussi impressionnant de voir ou on en est arrivé en 5 à 7 ans là ou encore au début un webmaster avait vendu un million de pixel car il avait une page PR7 😉

Laisser une réponse

Article précédent:

Article suivant: