Blog référencement : tot homines, quot sententiae

27/06/2010

Que vous visitiez les forums, les blogs, Twitter, les rendez-vous seo type seocampus, apéro d’après concours… la fameuse, que dis-je la merveilleuse conversation contenu ou lien arrivera toujours sur la table.

Pour vous aider à saisir le problème, un cas concret qui n’a pas une semaine. Un ami et moi-même débattions devant un café : si tu as le choix, tu prends quoi? 500 textes optimisés écrits par un journaliste du Figaro (oui, j’exagère, mais vu qu’il parait qu’on ne veut pas de moi la bas…) ou 500 liens à partir de sites différents (ndd, IP), tous équivalents à celui de la NASA.

Mon ami me disait que l’essence du web est le contenu, qu’un bon contenu obtiendra des liens naturels, sera remarqué par les utilisateurs, les webmasters et Google (oublions Bing l’annuaire© et Yahoo), Google représentant 91% des recherches en mai 2010. Bref, c’est un adepte du linkbaiting.

Ce à quoi je rétorque, mon contenu écrit (traduit, réécrit… choisissez la version qui vous convient) sera devant tes textes avec ces fameux liens NASA, car justement, ils m’auront envoyés sur la lune!
Mon contenu sera peut-être un peu moins beau, mais il sera visible, ce qui me permettra de vendre ce que j’ai à vendre, d’obtenir de nombreux affichages, de générer des clics et de me payer ce dont je rêve chaque nuit. Oui, je suis plus un link ninja, même s’il m’arrive d’obtenir des liens naturellement à partir de blogs, de sites académiques…

Et sans vouloir me vanter, je n’ai pas tort, du moins pour le moment.

Je n’ai rien contre Daniel Roch alias Seomix que je trouve très compétent, mais son article la clé du référencement, c’est le contenu est à des années-lumières du référencement contemporain. La structure d’un site, les liens sont très importants, voire indispensables pour se démarquer de la concurrence. On ne peut pas se reposer sur son contenu et appuyer ses dires sur ceux de Matt Cutts.

Je rejoindrais plus volontiers l’avis de Mickaël Bertrand non, non, non, le contenu n’est pas Roi. Le site Internet, le contenu, sont des prérequis au SEO, à nous référenceurs, seo consultant ou consultant seo (joke inside) d’apprendre aux journalistes (je ne vise pas le Figaro la, c’est une généralité), à écrire correctement pour le web, à bien renseigner les titres. A nous ensuite d’optimiser le site, la structure avec ou sans développeurs, mais aussi à nous de créer des liens (comme par magie).
Mais prenez garde, les backlinks rendent con.

Vous l’aurez compris, qu’on penche d’un côté ou de l’autre, les deux sont nécessaires, donner la couronne à l’un ou à l’autre ne changera rien. Il n’y a qu’un seul seul ROI, le retour sur investissement (Return On Investment).

Article rédigé par

a écrit 147 articles sur le Blog SEOlitiquement incorrect.

11 réactions sur “Blog référencement : tot homines, quot sententiae”

  1. Robin says:

    Punaise, j’adore ta conclusion !

    «(comme par magie)»

    Ca m’a donné une idée 😀

    PS : Sinon je suis complètement d’accord avec ta vision du contenu : vive la purée et les backlinks 😉

  2. Mickaël B. says:

    Tu as raison (je parle de la conclusion), ça sort peut-être du cadre "seo", mais avoir des liens ou du contenu ne sert à rien si on a pas le ROI. Ha si… avoir des visites ou du jus pour le rediriger vers un autre site, autrement dit vers le ROI !

    Merci pour le lien 🙂

    (j’ai toujours peur de me tromper avec tes captcha ^^)

  3. Sylvain says:

    J’adore ta proposition. Je prends les liens !
    Mon contenu sera sans doute moins bon que ceux de journalistes, mais mieux qu’un texte spinné.
    Et à moi le BL powa !!

    Et puis avec des BL comme ça, le contenu essentiel, c’est de l’Adsense ou de l’affiliation, non ?

  4. J’aime le "a des années lumières du référencement contemporain"… ^^

    Je suis tout à fait d’accord avec toi : de très bon lien l’emporteront sur de très bon contenus pour le trafic. Mon article était légèrement humoristique, puisque j’y explique que le contenu est roi pour une seule et bonne raison : c’est la base. Sans contenus, pas de référencement possible ni de transformation du visiteur en client. Mais sans liens, impossible de décoller non plus.

    Je dis ça surtout car j’ai vu dans certains de mes anciens clients/employeurs des sites qui fonctionnaient bien avec un bon contenu, et presque sans aucun lien. Le tout fonctionnait bien grâce à leur clientèle actuelle et le bouche à oreille. Cela aurait pu être bien plus avec le linking adéquat, mais l’inverse n’aurait pas été le cas.

    @Sylvain : pas forcément de l’affiliation ou de l’adsense, mais aussi de la vente directe de produits et services.

  5. Julien says:

    Excellent article, avec un choix CORNELIEN! et je suis bien place pour le savoir puisque je bosse sur un site "concurrent" de la NASA… Et que je prendrai bien ne serait-ce qu’un seul et unique lien venant du site… juste un… tout petit… meme pas optmisé…

    500 liens / 500 articles … sachant que les articles finiront bien par attirer du lien … RHHAAAAAAAAA!

    Nan c’est trop dur! et maintenant j’ai la migraine!

  6. Pink SEO says:

    Daniel, je sais pertinemment que ton article était humoristique, sinon tu n’aurais pas eu de lien. 😉

    Sylvain, comme le dit Daniel, le texte peut servir pour tout et n’importe quoi, un texte correctement écrit suffira à l’internaute lambda.

    Julien, il suffit de modifier l’include que tu as laissé sur le site du 1er ministre pour avoir du jus!

  7. Julien says:

    Un include sur le site du 1er Ministre???? Quel include? Y en avait un il y a 6 ans quand je bossais dessus mais y en a plus maintenant.
    Sinon on va en avoir un d’include par le concurrent de la nase – un joli "powered by ContentActive" Sur un site PR7 ca va faire du bien!

  8. Pink SEO says:

    Je sais. 🙂

  9. karnabal says:

    AMHA, difficile de faire une (trop grande !) généralité. Si on y tient malgré tout, je pense qu’il faut prendre en compte la taille du site.

    Tu vises la longue traîne, ton site a des centaines de milliers ou des millions de pages, la stratégie de contenu est la plus importante. Reste qu’il faudra quand même côté linking, optimiser la structure, mais aussi entretenir un PR minimum pour que tout ça soit correctement crawlé.

    Ton site possède quelques centaines voire quelques milliers de pages, il y a fort à parier que le netlinking sera prédominant dans le développement de la visibilité.

  10. Pink SEO says:

    Je suis d’accord avec toi, et pour reprendre une phrase de search engine journal :
    Si le contenu est roi, les liens sont l’armée le soutenant. Celle-ci l’aide tranquillement à développer son pouvoir et son autorité.

  11. YvanDupuy says:

    Si les backlinks rendent cons, alors je dois être con mdr.

Laisser une réponse

Article précédent:

Article suivant: