Lutte contre le spam des SERP

03/09/2010

Les chapeaux noirs sans à la mode, on trouve des interviews, des blogs qui fleurissent et des référenceurs qui se définissent clairement black hat. Je préfère le rose, c’est plus fun, mais cela ne m’empêche pas de lire les brevets déposés, en particulier ceux qui traitent du spam et de la lutte contre ces vilains pirates des SERP.

Voici quelques extraits piochés chez Yahoo! et Google.
“Pour obtenir des résultats dans un moteur de recherche, un utilisateur entre les mots-clés qui l’intéresse, disons chez Google, et le moteur de recherche utilise ces mots-clés pour la recherche, puis retourne des pages Web “appropriées” à l’utilisateur.
Une grande part de toutes les recherches est liées à seulement quelques sujets généralistes, particulièrement des sujets concernant le divertissement, comme les jeux électroniques, les films et la musique.

Malheureusement, “des pages de spam” sont un problème non négligeable pour les recherches liées à ces sujets. Un grand pourcentage (parfois 90 %) des pages Web retournées par les moteurs de recherche pour ces sujets sont “des pages de spam”, qui existent seulement dans le but d’obtenir du trafic à partir des moteurs de recherche. Ce spam est conçu exprès pour induire en erreur les moteurs de recherche en se positionnement en haut du classements sur certains mots-clés liés aux sujets généralistes. Ces pages de spam sont typiquement sans aucun intérêt et les webmasters de ces sites tentent de faire acheter divers articles aux internautes, comme par exemple des jeux de poker, de la pornographie, un logiciel, voire encore des services financiers.

Malheureusement (bis, mais c’est de la traduction), il est très dur de déterminer que des pages sont du spam parce que les pages de “spam” sont conçues exprès pour bien se positionner et donc obtenir la confiance des moteurs (comme le disait si bien Salemioche, un black hat n’est qu’un white hat qui a compris à quoi servait un ordinateur). Ils sont aussi typiquement conçus pour contourner les techniques automatiques de détection des pages de spam. Par conséquent, il n’existe pas de technique automatique qui permette détecter les pages de spam ou du moins de manière totalement efficace.
C’est pourquoi il est nécessaire de trouver une méthode et un outils pour déterminer efficacement si une page Web est une page de spam.”

Il faut relativiser l’avis des chercheurs, un bon MFA, même si il utilise des techniques non conseillées par les moteurs, peut-être utile pour les internautes.

Dans ces brevets, on retrouve des conseils pour lutter contre le spam, tout en utilisant les internautes.
Google prendrait en compte le nombre de requêtes et le nombre de fois où l’internaute clic sur tel ou tel document. Le moteur pourrait ainsi déterminer si les résultats retournés sont pertinents ou non (hors sujet, spam) et peut à terme classer les documents dans son index : par ordre, mais aussi par catégorie.
Mais aujourd’hui, à notre grande surprise, Google propose même aux internautes de noter les résultats, de donner un avis sur ce qu’il propose : Envoyez-nous vos commentaires et sur cette page, l’internaute peut par exemple sélectionner :

  • Les résultats de recherche Google n’étaient pas utiles.
  • J’ai vécu une mauvaise expérience avec un site trouvé sur Google.
  • Je souhaite faire part d’une suggestion ou d’un commentaire positif.

Anti spam Google

Cela ne veut pas dire que cela sera utilisé, mais ce n’est pas impossible.
Merci à David Cohen pour l’information.

Article rédigé par

a écrit 147 articles sur le Blog SEOlitiquement incorrect.

8 réactions sur “Lutte contre le spam des SERP”

  1. Mickaël B. says:

    Ouai pas mal à la mode en effet…

    Bah ils avaient déjà fait le même coup avec les search wiki (si je ne me trompe pas de nom), je sais pas si beaucoup de gens vont aller cliquer sur le lien et faire la démarche, m’enfin bon.
    Moi dans ce que tu as traduit je vois surtout l’incapacité avouée du (des) moteurs à traiter le SPAM ^^

  2. Pink SEO says:

    Oui, c’était bien SearchWiki.

    Ne te focalise pas sur la nouveauté, les clics peuvent-être un facteur bloquant dans certains cas. Pour ce qui est de la gestion du spam, Google ne se débrouille pas trop mal, même si jamais assez à son goût.

  3. Une bonne méthode, mais la plupart des internautes ne feront pas la démarche.

  4. David Cohen says:

    Merci pour le lien.

    Les liens en bas de page nous disent que Google a constaté que les commentaires étaient un phénomène non majoritaire et qu’ils intéressaient des enragés de l’opinion.

    Google leur donne cette possibilité et il recueille et analyse sans doute ces commentaires.
    Il sait très bien que des concurrents peuvent s’envoyer des vacheries. C’est aussi du spam.

  5. Maxime says:

    Les commentaires, encore une fois, peuvent être manipulés par les spammeurs 😉

  6. Le juge says:

    Idem – les commentaires deja il faut se battre pour en avoir sur un blog alors que c’est fait pour ca.. alors imagine les gens qui vont aller commenter sur GG … y’aura bien quelques enragés ou des barges de Negative SEO – juste pour le test

  7. googlard says:

    pff, mais quels bandes de gestapistes chez google: maintenant on incite à la délation?!

    Serait-ce la prochaine super technique de negative SEO ?

    "Ah là là, j’ai vécu une mauvaise expérience sur un site… je me suis pété le frein…!"

  8. googlard says:

    En plus ils sont sympa chez Google, mais c’est bien la première fois que je les vois qui incitent à ce qu’on leur écrive ! En général, écrire à Google c’est plutôt mission impossible ! 😀

Laisser une réponse

Article précédent:

Article suivant: